L'île Maëlice

L'île Maëlice est une île où tu pourras incarner un personnage et parler librement
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vengeance est un plat qui se mange froid... Mais faire peur, ça compte comme une vengance, ou pas ?[PV Nanami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexi Mkvleloba
Modérateur à l'essai


Messages : 19
Points : 31
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 21
Localisation : Au pays des Bisounours.

Profil
Activités: Professeur de sport, homme à tout faire
Lieu de résidence : Internat
Club :

MessageSujet: La vengeance est un plat qui se mange froid... Mais faire peur, ça compte comme une vengance, ou pas ?[PV Nanami]   Mar 3 Jan - 22:50

C'était une triste journée pour la personne qu'il poursuivait... L'homme en question était dans un mauvais pas : coincé dans un parc avec Alexi, allongé par terre... Mais pour comprendre comment il en était arrivé la, il est nécessaire de relater les événements passés de la journée... En commençant avec cette rencontre.

Alexander Drewhope. Ce type était surveillé de très près par Alexi qui le trouvait louche... Il avait bien raison. La véritable activité favorite de Drewhope était de molester de jeunes étudiantes ou de jeunes femmes du coin... Sa dernière victime, une collégienne, était dans le coma, après avoir été sauvagement agressée après avoir tenté de résister. Vous savez ce que signifie la vengeance, pour Alexi ? Tout. Il l'avait suivi, jusque dans ce parc, où il s'était assis à côté d'une jeune femme plutôt jolie qu'Alexi avait déjà aperçue... Elle était illustratrice ou quelque chose du genre. Le géorgien arriva devant lui en le fixant de ses yeux effrayants, une batte de base ball à la main

« Alors, on s'amuse, monsieur Drewhope... ? »

Ledit Alexander leva la tête et, reconnaissant la tête d'Alexi qui était recherchée aux États-Unis qui était son pays d'origine, il se leva, paniqué. Alexi le tint par l'épaule et le rassit, lui collant un revolver sous le menton. Un très gros calibre, un Smith & Wesson 500 à canon long. Ce revolver tire le plus puissant calibre existant au monde pour les armes de poing... Alexander était en sueur, le suppliant de retirer l'arme. Alexi ignora la présence de la jeune femme qui aurait pu devenir une victime potentielle, et se contenta de jeter l'Américain à terre en lui mettant le pied sur le dos :

« Momakvdavi shurisdziebis ! »

Quand il hurlait en géorgien, ça faisait peur à voir... Sa phrase voulait dire "Meurt pour la vengeance", en gros, et il le hurlait ou le disait à chaque menace marquante pour venger des personnes tuées ou marquées à vie par une ordure. Alors il rangea son arme. Il avait un mélange sur son visage qui mêlait un sourire aimable et la tête de quelqu'un fier de lui, comme un enfant fier de sa bonne note ou un peintre fier de son oeuvre... Il était l'écrivain d'un conte effrayant avec une très, très mauvaise fin destinée au méchant de l'histoire... Parfois, il effrayait trop ses victimes, pour écouter la mélodie de leurs cris sous la peur, mais le plus souvent, il se contentait de menacer, avec la satisfaction de son acte. Il se leva ensuite et rangea son arme, laissant la personne s'échapper sans un bleu... Bien que l'homme était marqué à vie, il lui jura de ne plus jamais recommencer...

Toutefois, il y avait un témoin. Alors il se tourna, en lui faisant comprendre rien que par son expression faciale ce qu'il déclara ensuite avec une voix froide et assassine qui ne faisait rien d'autre que froid dans le dos. C'était sa voix après avoir dissuadé un "Bad guy", qui lui donnait un air effrayant mais assez cool, et pourtant qui avait aussi quelque chose de rassurant, un peu comme un protecteur ayant oeuvré pour le bien d'autrui. Il ne parlait pas forcément bien la langue, mais il arrivait à se débrouiller :

« ... Je peux vous acheter un verre ? »


Dernière édition par Alexi Mkvleloba le Mar 10 Jan - 4:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanami Hikari
Aventurier


Messages : 10
Points : 16
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 20
Localisation : où tu veux que je sois...

Profil
Activités: Illustratrice, cosplayeuse
Lieu de résidence : Quartier résidentiel
Club :

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid... Mais faire peur, ça compte comme une vengance, ou pas ?[PV Nanami]   Sam 7 Jan - 20:42

Et encore une journée de passée. Semblable à celle d'avant et très certainement ressemblante à la suivante également. C'était la routine quoi... Mais la sienne, à quoi ressemblait elle? Et bien elle commençait par se lever, lorsqu'elle en avait envie. Puis sans attendre elle se dirigeait à la salle de bain pour faire sa toilette. Une fois la douche prise, les dents brossées et les cheveux peignés, elle allait méticuleusement choisir quels seraient ses vêtements du jour. Elle regardait ensuite un ou deux épisodes d'animes (de préférence ceux avec de beaux graphisme et de bons doublages) puis elle se mettait au travail, sans petit-déjeuner n'ayant aucun appétit le matin. Lorsqu'elle avait faim elle posait son critérium et elle quittait son bureau pour aller se cuisiner quelque chose. N'étant pas très douée dans la confection de plats, elle se contentait de surgelés ou de pâtes et n'avait donc pas une alimentation super équilibrée. C'est pourquoi pour les desserts et également la pause de quatre heures, elle s'abstenait de manger du chocolats ou des biscuits, se contentant de divers fruits de saison; mais bref, reprenons. Une fois le déjeuner fini elle faisait la vaisselle directement essayant de remettre le moins de tâche ménagère a plus tard pour garder son appartement propre et ainsi travailler dans un environnement agréable. Puis elle se remettait aux travaille jusqu'à ce que l'inspiration la quitte ou qu'elle en ait tout simplement marre. C'était le grand point positif lorsque l'on était son propre patron. En fin d'après midi, en général vers cinq ou six heures, elle s'équipait de son sac, qui contenait le minimum pour dessiner et d'autres babioles et allait prendre l'air, au parc ou ailleurs. Elle rentrait peut-être une heure, se faisait à dîner et traînait encore un peu devant son ordinateur avant d'aller rejoindre ses songes, bien au chaud dans son grand lit. Voilà... Chaque journée ce schéma se reproduisait mais... pas ce soir...

En effet, en cette fin d'après-midi, elle eût l'occasion d'assister à un évènement bien étrange. Un homme, dans la quarantaine, avait pris place sur le banc sur lequel elle était assise. Elle n'avait pas pris la peine de le regarder plus que ça, étant en train de travailler sur un paysage pour un otome-game (un jeu de drague en très gros), en s'inspirant du parc dans le quel elle était. C'est pourquoi elle ne vit pas arriver le dernier protagoniste de la scène qui aurait pu se finir en drame. C'est uniquement lorsqu'elle entendit quelque chose heurter lourdement le sol, qu'elle leva les yeux de son projet pour voir ce qui était tombé.

« Momakvdavi shurisdziebis ! »

Le quarantenaire, anciennement assis à côté d'elle se trouvait a présent au sol, en position de faiblesse tandis que l'étranger avait mis son pied sur le dos de l'homme qui mangeait la poussière, un revolver pointé en direction de sa tête. La jeune fille était morte de trouille. Celui qui tenait l'arme avait l'air violant. Mais quelqu'un allait être tué si elle ne faisait rien. En revanche, était-elle suffisamment courageuse et bienveillante pour mettre sa vie en jeu, pour protéger un inconnu? Elle se leva, tremblante comme une feuille. Elle était faible et tout ce qu'elle parvenait à faire, c'était de regarder le dénommé Alexander supplier son éventuel meurtrier de l'épargner. Alors qu'il s'apprêtait à appuyer sur la gâchette, Nanami ne put s'en empêcher:

"A-arrêtez! I-il ne vous à rien fait!"

Elle ne comprit pas tout ce qui se passa par la suite. Le garçon rangea son arme sans plus de cérémonie et laissa partir celui qui ne devait pas avoir moins du double de son âge. Elle trouva son expression absolument terrifiante... Il ressemblait à un sadique.. se délectant de la peur qu'il provoquait aux autres... Peut-être même à un assassin. Lorsqu'il se retourna et qu'il la regarda dans les yeux avec ce regard de tueur, elle se laissa retomber lourdement sur le banc. Bien qu’assise, elle continuait de le regarder, incapable de détacher son regard de celui du jeune homme.

« ... Je peux vous acheter un verre ? »

Dire qu'elle était perplexe, serait employer un mot bien faible. En tout cas elle venait de faire une drôle de rencontre, dans des circonstances surprenantes... Elle hésita un moment. Cet homme était peut-être dangereux, mieux valait rester sur ses gardes. Mais d'un autre côté il était si intrigant... Elle finit tout de même par hocher légèrement la tête en signe d'approbation. Après tout l'Homme à une forte attirance pour le danger c'est bien connu. Et puis "le danger" ici présent était très beau garçon et quelque chose de rassurant émanait de lui... Au fond d'elle elle était absolument persuadée qu'elle ne risquait rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://complexe-gokiden.forumactif.com
Alexi Mkvleloba
Modérateur à l'essai


Messages : 19
Points : 31
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 21
Localisation : Au pays des Bisounours.

Profil
Activités: Professeur de sport, homme à tout faire
Lieu de résidence : Internat
Club :

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid... Mais faire peur, ça compte comme une vengance, ou pas ?[PV Nanami]   Mar 10 Jan - 4:25

C'est vrai, c'était très risqué de sortir un revolver... Mais pour être honnête, Alexi avait eu une très mauvaise journée et s'était fait passer à tabac après avoir mis une gifle bien piquante à un élève qui terrorisait un autre. Toutefois, il se contenta de se calmer, et de toute façon, même s'il avait voulu tirer, il n'aurait pas pu : son arme était vide. Il avait peut-être toujours son revolver, mais pour trouver les munitions, c'était une toute autre histoire ! Il fallait le plus souvent les faire importer des états-unis de manière anonyme avec un permis de port d'armes au nom de quelqu'un d'autre, et la livraison était lente et devait se faire sous couverture. Ainsi il n'avait pas l'occasion de tirer souvent, et le peu de tir qu'il faisait était du tir de loisir dans des salles spécialisées. Alexi tentait tant bien que mal de devenir un peu meilleur, d'arrêter de tuer, d'être le moins violent possible. Mais aujourd'hui, c'était difficile pour le quarantenaire pervers qui allait sûrement arrêter...

Il était satisfait de voir que la jeune femme avait accepté son offre. Il lui montra une moto non loin, une vieille Triumph jaune à bandes noires, ce qui la rendait très voyante parmi les autres et lui donnait un petit côté sportif et élancé. Les deux phares à l'avant étaient petits mais puissants, et l'allure générale de l'engin était esthétique et semblait avoir un certain prix... On sentait alors qu'il devait avoir un petit travail à côté de son poste de prof d'EPS. Pour les plus paranoïaques, Alexi était un méchant assassin sans foi ni loi qui tuait et détroussait. Pour les plus raisonnables, il faisait juste un travail bien payé dans lequel il s'investissait beaucoup à côté de son job... Heureusement, seuls les plus raisonnables avaient raison. Car Alexi n'était plus un tueur ou un voleur (Quoique, qui sait...) : c'était l'homme à tout faire local, celui qu'on connait comme étant le plus fiable : On donne la tâche, rapidement la tâche est exécutée, puis on paye. Personne jusque la ne s'est débiné pour payer en connaissant la dangerosité potentielle du Géorgien, mais il est plutôt facile de deviner que ce n'était pas un risque à courir...


« Parfait ! Je peux conduire vous dans la taverne ? »

On sentait sa difficulté légère à parler la langue, mais ce n'était que peu perceptible... Son ton s'était adouci, la pression était redescendue et l'ambiance s'était calmée. Il avait déjà l'air plus aimable et moins effrayant qu'il y a dix secondes ou on aurait vraiment dit un tueur en pleine chasse... Et pourtant, il gardait dans ses yeux une trace inquiétante, un héritage du passé, on sentait que si il était différent d'avant, il avait vraiment vécu ou produit des choses abominables... Qu'il serait judicieux de ne pas découvrir. Il avait également une paire de gants en cuir, qu'il gardait toujours sur lui au cas où. On ne sait jamais...

Il avait un visage qui était, à défaut d'être balafré, cicatrisé, mutilé ou quoi que ce soit d'autre, marqué par quelque chose de plus subtile nécessitant une perception plutôt avancée. Il avait en effet une expression un peu morne et froide qui cachait un intérieur ravagé et brûlé intégralement... Un autre détail était dans son cou une petite trace fine, comme si on avait tenté de l'étrangler avec une corde récemment... Ce qui était le cas : car l'élève qu'il avait giflé n'avait pas été agressé au hasard... Celui-ci était en train de l'étrangler avec une corde d'escalade au moment des faits ! La marque était même très visible après qu'il ait retroussé son col roulé. Il avait peu frôlé la mort depuis son arrivée ici, deux fois, à vrai dire : un accident de moto qui a failli se produire, et l'élève de cet après-midi qui était encore en liberté et qui ne tarderait pas à goûter au manche à balai de la remise s'il recommençait ! Et toute cette souffrance semblait détournée par un visage guilleret et aimable qu'il s'efforçait de garder le plus souvent possible pour donner une image amicale de lui... Ce qui était le plus souvent mal interprété ou tout simplement débouchant sur l'effet inverse...

Mais il aimait bien cette petite femme toute timide... Quoiqu'un peu trop timide, mais c'était ce qui faisait craquer Alexi. C'était d'ailleurs bizarre qu'un homme aussi rude et extraverti que lui puisse être attiré par les jeunes filles timides et réservées... Cela le faisait même fondre, à vrai dire. Et pour faire fondre un bloc de glace avec une allumette, il faut du temps, mais ça marche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nanami Hikari
Aventurier


Messages : 10
Points : 16
Date d'inscription : 03/01/2012
Age : 20
Localisation : où tu veux que je sois...

Profil
Activités: Illustratrice, cosplayeuse
Lieu de résidence : Quartier résidentiel
Club :

MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid... Mais faire peur, ça compte comme une vengance, ou pas ?[PV Nanami]   Mer 11 Jan - 0:04

Quand elle entendit la façon dont il avait tourné sa phrase, elle ne put s'empêcher de sourire.

"M-mh, avec plaisir...."

La jeune fille se rapprocha de l'homme pour marcher à ses côtés, mais une fois qu'elle fût assez près, elle remarqua la marque que ce dernier avait au cou. Elle se plaça alors devant lui, bloquant son passage puis passa brièvement sa main sur sa gorge abîmée. Cette dernière était chaude et la jeune fille avait une peau très douce. Et puis elle n'appuya pas, elle ne fit que l'effleurer...

"Qui vous a étranglé aussi fort... pourquoi..?"

Si elle l'avait vouvoyé, c'était parce qu'elle venait de le rencontrer. Oui bon, ça peut paraître tout bête dit comme ça, mais n'oublions pas que beaucoup de gens se tutoient même s'ils se voient pour la première fois. Ce n'était pas son cas. Elle avait été élevée comme ça ma fois.. Elle se demanda ce qu'il avait fait pour que quelqu'un lui inflige ça et on voyait à son visage qu'elle était inquiète... En réalité si elle avait vu du premier coup d'oeil qu'il s'agissait d'un étranglement, c'est qu'elle avait dessiné un one shot policier pour s'entraîner et que la victime était morte par strangulation, car oui l'illustratrice s'intéressait de près à la BD et travaillait là-dessus depuis peut-être quelques mois maintenant. D'ailleurs, il n'y avait pas que dans son histoire qu'elle avait dessiné des cadavres. Certaine personne lui demandait des dessins assez glauque. Et beaucoup de gens ne la rencontrant qu'après avoir vu plusieurs de ses illu's, avaient avoué qu'elles ne l'avaient pas imaginée comme ça du tout. C'est à dire qu'elle avait l'air d'avoir plus de caractère dans ses dessins, que dans la vraie vie où elle avait un visage qui donnait une impression d'innocence et de douceur. Mais pourtant, rien ne mentait, chacune de ses deux choses, représentait une partie d'elle, bien que l'une des deux soit enfuie beaucoup plus profondément.

Elle le regardait droit dans les yeux, plongeant ses iris ocres dans celles de son interlocuteur, un air grave affiché aux visages, les sourcils légèrement froncés. Elle était mignonne comme ça, Nanami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://complexe-gokiden.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vengeance est un plat qui se mange froid... Mais faire peur, ça compte comme une vengance, ou pas ?[PV Nanami]   Aujourd'hui à 0:16

Revenir en haut Aller en bas
 
La vengeance est un plat qui se mange froid... Mais faire peur, ça compte comme une vengance, ou pas ?[PV Nanami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fév 1997] Le boudin rouge est un plat qui se mange froid.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île Maëlice :: Partie RPG : L'île Maëlice :: Quartier résidentiel :: Parc-
Sauter vers: