L'île Maëlice

L'île Maëlice est une île où tu pourras incarner un personnage et parler librement
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heero Yui : lycéen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heero Yui
Aventurier


Messages : 25
Points : 48
Date d'inscription : 02/09/2011

Profil
Activités: Lycéen
Lieu de résidence : Internat
Club : Volley

MessageSujet: Heero Yui : lycéen   Ven 2 Sep - 22:12

Nom : Yui

Prénom : Heero

Age : 17 ans

Lieu de résidence : Internat

Activité primaire : Lycéen

Activité secondaire : -

Club : Sport : Volley-ball

Biographie :
Je m'appelle Heero Yui, et j'ai vécut jusqu'ici un conte de rêve. Je suis né dans une famille de pêcheurs, dans l'une des îles d'Okinawa. Je suis le quatrième enfant, et le troisième garçon. Mes parents étaient pauvres, mais faisaient tout pour nous élever correctement, mon père ramenait assez pour manger, et notre mère connaissait les rudiments des bonnes manières. La vie était déjà toute tracée : nous serions pêcheurs, comme mon père, comme le sien, comme le sien du sien... Durant mon enfance, mon seul jouet personnel a été un ballon, que j'ai eu alors que je savais a peine marcher. Mais au lieu de jouer au foot, j'aimais lancer le ballon en l'air et le rattraper. Puis j'ai grandi, et j'ai commencé l'école… mais pas comme celle que vous connaissez, dans une salle avec de beaux meubles : non, une seule classe à l'air libre, avec une ardoise et une craie (quand il y en avait !) on s'asseyait ou l'on pouvait… Je n'imaginais pas d'autres écoles…

Le jour où, sur une plage voisine, là ou "les riches" venaient se dorer, il y eu une petite compétition de beach volley fut organisée, je suis allé voir.. et j'en suis resté bouche bée. Le ballon voltigeait, montait, retombait, filait… un véritable spectacle. Après la compétition, les organisateurs faisait essayer au public, je n'ai pas hésité, j'y suis allé. Ils ont rit en voyant un môme de 6 ans les toiser. Mais je suis arrivé à essayer. Evidemment, je n'avais jamais joué, ni même tenu un vrai ballon, j'ai été la risée de tous. Qu'à cela ne tienne, ce sport me plaisait et j'ai persévéré, tant bien qu'un joueur me prit à part et me donna un petit cours. J'avais bien tout regardé, et dès le lendemain je m'entraînai à contrôler le ballon. J'avais aussi vu qu'ils sautaient haut soit pour tirer soit pour bloquer. Près de la maison, il y avait un arbre avec des branches à plusieurs hauteurs. Je visais une branche, sautait en hauteur, et donnait une claque sur la branche avec mes paumes. Lorsque cela devenait trop facile, je visais plus haut… Je continuais à grandir et à ne penser qu'au volley. M'éloignant du quartier pauvre des pêcheurs, entrant en ville, j'ai trouvé un endroit ou des jeunes jouaient au volley, et je vînt souvent les regarder. Tellement souvent qu'un jour, l'entraîneur m'invita à les rejoindre. Les autres garçons n'aimèrent pas, mais obéirent à leur entraîneur. Bien sûr, j'étais vraiment nul par rapport à eux, mais je mit tout mon cœur à apprendre à jouer. Les mois passèrent… Jusqu'au jour ou l'entraîneur voulu me parler en privé : il me proposait de remplacer un joueur malade, ce qui déplût aux remplaçants titulaires. Mais malgré cette rancoeur, nous gagnâmes le match.

Revenu chez moi le soir, je n'y croyais toujours pas, j'étais grisé par cette victoire. Le lendemain, c'est l'entraîneur et son patron que je retrouvais… devant chez moi. Ils ont longuement discuté avec mon père avant de repartir, visiblement déçus.
- Mon fils restera avec sa famille, avait hurlé mon père, vous ne l'achèterez pas !
Malgré l'interdiction de mon père, je continuais à aller jouer au volley, et bien m'en prit. Après quelques matchs avec cette équipe, un homme vînt nous voir. Il recherchait de jeunes talent et en avait repéré deux dans notre équipe. Et j'étais l'un des deux. Mon camarade eut vite l'autorisation de ses parents, mais pour mon père, il fallu s'armer d'un peu de patience. L'homme est venu un jour chez nous, avec le sage du quartier, et un voisin calme et réfléchit. Ils ont discuté si longtemps que moi et les enfants on s'est endormis. Le lendemain, mon père a passé la journée avec moi, m'expliquant ce qui allait se passer. Deux jours sans aller pêcher, il ne l'avait jamais fait. C'était simple. Si je voulais, j'allais dans une ville près de Tokyo, dans une grande école, avec une "Bourse d'étude" (J'ai compris plus tard la signification). Mes frais de voyage, d'études, tout était payé. J'aurais une chambre avec d'autres élèves. La seule chose que je devais faire, c'était jouer au volley et aider à gagner des matchs. Mais je ne reverraient pas mes parents avant longtemps. J'ai hésité assez longtemps pour faire plaisir à mon père, pour ne pas qu'il croit que j'abandonnais ma famille. Mais j'étais fou de joie… payé pour jouer au volley ! J'avais 13 ans.

Mon arrivée au collège fut une source de nombreuses craintes. Des bâtiments immenses, des cours dans des classes,à l'intérieur, avec du papier, avec des stylos… rien que cela était une découverte. Je passais de longs mois à m'habituer à cet environnement, heureusement les autres garçons au volley m'aidèrent. Au niveau des cours aussi, ce fut difficile. J'étais loin du niveau, et je redoublait la classe deux fois de suite. Par contre, au niveau du sport, tout se passait bien. Sur l'île, j'étais un bon joueur, là je me retrouvait avec des joueurs de niveau supérieur, mais je m'adaptais vite. Il ne me fallut que quelques mois pour devenir leur égal, puis les dépasser. Le collège remporta alors sa première coupe depuis plusieurs années. L'année suivante, elle remporta le championnat junior. L'année suivante, j'avais déjà plusieurs propositions d'autres collèges. Je pris un risque et changeait d'établissement. Je m'étais lancé, je volais de mes propres ailes. Durant ces trois ans, j'écrivis de nombreuses lettres à ma famille. Ma mère savait lire et un peu écrire, et nos lettres ne cachaient pas la douleur d'être séparés. Bien que beaucoup de choses me soient offertes, j'eus besoin d'argent... Mes parents ne pouvaient pas m'en envoyer, aussi dus-je travailler, sans en avoir l'âge. Je commençais comme balayeur dans le collège, puis j'aidais au self. Je rencontrait un faux restaurant, un camion transformé, installé près de la plage avec quelques tables. J'y travaillais plus d'un an comme cuistot, au grand bonheur du patron-cuistot-serveur qui avait plus de temps pour discuter avec les clients. Puis en devenant connu, mes bourses d'études grossirent et ce besoin d'argent disparut. Mieux, j'en avais assez pour en envoyer à ma famille.

Description psychologique :
Dire qu'il est avant tout un fan de volley serait gâcher de la salive... C'est sa vie, rien n'est plus important -sauf évidemment sa famille, qu'il aide à vivre-. Heero est resté quelqu'un de simple, il n'use pas de faux semblants et surtout il n'use pas de sa notoriété. Il est plus impulsif que réfléchi, l'analyse calme d'une situation n'est pas pour lui, et il peut être très têtu, allant jusqu'au bout de son idée. Il sait néanmoins -quand il prend le temps de réfléchir un peu, c'est à dire, vous l'avez compris, environ une fois sur dix, faire la part des choses réalisables ou pas et alors il ne s'engage pas dans une voie s'il sent une trop grande difficulté.Venant d'un milieu très pauvre, il n'est pas encore tout à fait habitué à la plupart des objets qui sont quotidiens pour un citadin. Heero peut rester à dévisager un objet banal du quotidien...

Ce qui lui pose plus de soucis, c'est les relations avec les filles. Autant saluer des fans alors qu'il est sur le terrain est facile, autant il se met à bafouiller lorsqu'elles sont toute proche. Il est totalement inexpérimenté dans ce domaine, le plus qu'il ait fait c'est... danser.

Description physique :
Heero est l'archétype du sportif : grand avec son mètre soixante seize, finement musclé, les cuisses fermes et le ventre façon "tablettes de chocolat" sont le résultat d'un entraînement intensif et régulier. Sa tignasse brune souvent coiffée avec un pétard tombe presque devant les yeux de notre jeune sportif, dont le regard captive presque tout le monde... Car Heero a les yeux vairons, c'est à dire de couleurs différentes : un oeil est marron, l'autre oeil est vert. Heero a noté l'attrait particulier mais il ne sait pas comment l'utiliser en séduction...

Heero quitte rarement l'uniforme scolaire, pour la simple raison... qu'il n'a pas beaucoup d'occasions nécessitant de se changer. Quand il n'est pas en cours, il est en train de faire du sport. Et après le sport, en général, il sort peu. Et s'il sort, c'est après avoir essayé la quasi-totalité de ses vêtements... Il ne sait jamais quoi mettre !

Parrain : Aucun

Première impression du forum :
Les couleurs et le style sont plaisants, les posts accessibles sont soignés et détaillés, cela donne envie de participer Smile
Première impression positive donc, confirmée par la présence de ma fiche Wink

P.S. : Mon avatar n'est pas de très bonne qualité, il sera changé sous peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanaël Greem
Admin


Messages : 122
Points : 327
Date d'inscription : 08/05/2011

Profil
Activités: Professeur de maths
Lieu de résidence : Internat
Club : Athlétisme

MessageSujet: Re: Heero Yui : lycéen   Sam 3 Sep - 12:37

Bienvenue sur l'ile Maelice Heero. Ta fiche est pas mal malgré quelques fautes d'orthographe.
On n'attend plus que l'avis de Lenais.
A bientôt sur le forum Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ile-maelice.pro-forums.fr
Lénaïs Roxane
Purple Swan


Messages : 179
Points : 464
Date d'inscription : 09/05/2011

Profil
Activités: Etudiante, serveuse
Lieu de résidence : Internat
Club : Cuisine

MessageSujet: Re: Heero Yui : lycéen   Sam 3 Sep - 12:43

Bonjour Heero. Ta fiche est très bien dans l'ensemble ; il y a quelques fautes d'orthographe mais elles sont rares et surtout causées par inattention (rien d'important donc) Wink L'histoire tient la route, et le personnage est intéressant (même si sa description tourne essentiellement autour du volley). Je suis donc ok pour la validation de ta fiche (je m'en occupe de suite). Au plaisir de te croiser dans l'internat ^__^

PS à Nathanaël : Hey, depuis quand tu me coupes la parole ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heero Yui : lycéen   Aujourd'hui à 0:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Heero Yui : lycéen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Manifs de lycéens réprimées au gaz lacrymogène
» Répartition des lycéennes
» Mon arrivée dans un nouveau lycée
» Lycée Kaijou
» La petite visite du lycée! [PV/Ryôma et Mikieru]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'île Maëlice :: Administration :: Présentations :: Etablissement scolaire :: Elèves-
Sauter vers: